Vous êtes ici : Accueil

  • Culture,

Un joyeux capharnaüm

Publié le 22 novembre 2021 Mis à jour le 22 novembre 2021
Date
Du 29 novembre 2021 au 03 décembre 2021
Complément date
17h30 > 20h 
jeudi et vendredi (filage et restitution) : 17h30 > 22h
Lieu(x)
Lieu donné lors de l'inscription (Clermont-Ferrand)

Cinq jours pour se rencontrer, partager, jouer, chanter, écrire, construire, animer, improviser... « un joyeux capharnaüm »

Les Voleurs de Soleil, Copeau Marteau et Procédé Zèbre proposent un atelier de pratique artistique dans le cadre de la résidence du programme « Handicap et citoyenneté » organisée par l'UCA à Clermont-Ferrand puis en Guyane.

L'idée est de se retrouver dans une forme de cadavre exquis pour que chaque compagnie propose de mener tour à tour ce laboratoire d'expressions diverses et variées selon les spécificités artistiques de chacun.

Un moment de rencontre aussi avec la notion centrale de travailler sur l'altérité et les situations de handicap en étant confronté à la thématique mais aussi la rencontre avec les acteurs de la Ligne de flottaison (Cie amateur de l'hôpital Sainte Marie composé de patients et de soignants).

Trouver l’altérité passe par l'approche d'une pratique où le travail d'écriture, l'improvisation au plateau, le travail du corps, du geste, du mouvement, le travail avec la matière, les marionnettes, les objets, le travail du texte et le travail en musique qui apportent à chacun un nouvel espace de possibles, un dépassement de soi et un effacement des postures, entre le plaisir et l'exigence artistique, entre amateurs et professionnels, entre soignés et soignants...
 

Séance animée par Procédé Zèbre

Notre proposition artistique est de travailler sur la thématique du diable et de ses représentations possibles dans l'imaginaire du spectateur.
La notion de « Doppelgänger » renvoyant à notre double maléfique permettant un travail en miroir et de chercher .
Le travail du choeur moderne viendra nourrir un travail sur la dynamique du groupe, l'objectif étant de créer une synergie de création où chacun puisse trouver sa place.
Longtemps, les autres, les différents, les fous, les femmes guérisseuses, les roux... ont été associés à l'image du diable. L’idée de folie, maladie physique ou mentale, se traduisit souvent par l’idée de la possession dans la représentation médiévale. La perception de la maladie s’effectuait aussi par le biais d’un vice ou d’un péché. Les images témoignent d’une permanence ou d’une continuité de la vision médiévale du fou, du personnage marginalisé par un comportement en dehors de la norme, en dehors de son « esprit » normal, si on définit la folie comme déviation des normes sociales.
 

Séance animée par Copeau Marteau

Nous proposons un temps d'atelier qui parte de la pratique de la marionnette au sens large comme outil pour aborder concrètement les questions liées aux situations de handicap et à l'altérité.
La marionnette peut prendre des formes très variées (pas seulement les plus connues comme Guignol, mais aussi la matière brute, le masque, les extensions du corps...) et elle crée une altérité, une présence étrange, inerte, qu'il s'agit de faire vivre pour la personne qui regarde. Nous souhaitons axer notre travail autour d'exercices d'improvisation et d'écriture collective au plateau. Il s'agira pour les étudiants de construire et d'animer à plusieurs différentes formes de marionnette. C'est une pratique exigeante qui demande de développer une écoute, une attention à l'autre et de dépasser les contraintes de la mario nnette - les situations de handicap qu'elle peut créer - pour les transformer en occasion de faire autrement, de devenir autrement capable. Partir du concret de l'objet et changer régulièrement de point de vue (spectateur, acteur, manipulateur, manipulé...) seront nos boussoles. L'enjeu
sera de faire et de découvrir ensemble. La curiosité, le plaisir de jouer et de se laisser surprendre quand on va vers l'inconnu guideront nos recherches et nos explorations.
Pour cet atelier, seront présentes pour Copeau Marteau une plasticienne et une marionnettiste metteur en scène.
 

Séance animée par Les Voleurs de soleil 

La compagnie les Voleurs de Soleil propose aux élèves de s’exprimer à travers un travail sur le langage verbal, l’improvisation, et l’écriture sur les thèmes de l’altérité et des différentes formes de handicap.


 

Présentation Procédé Zèbre

Depuis 1991, la compagnie Procédé Zèbre expérimente, sous la direction de Fabrice Dubusset, des formes de spectacles hybrides, où se mélangent théâtre, musique et interventions diverses, sans aucune limite de lieu, de temps ou d'équipe. Les spectacles de la compagnie se nourrissent d'échanges avec d'autres artistes, d'ateliers, de confrontation avec des publics divers. Ils entrent en résonance avec les lieux où la compagnie intervient : un théâtre éventuellement, mais aussi une usine, un hôpital, les rues d'une cité,
un café, un musée, une plage...
Des comédiens, des musiciens, des vidéastes et d'autres artistes, français et étrangers, professionnels et amateurs, des adolescents, des personnes suivies pour des troubles psychiatriques se côtoient dans ces créations, chacun apportant au spectacle sa particularité et sa richesse. De rencontres en expérimentations, chaque projet mûrit dans la durée, évolue en fonction des «ingrédients» qui s'ajoutent pour s'intégrer à l'alchimie de l'ensemble.
Procédé Zèbre conçoit aussi l'implantation dans un lieu comme un travail de fond, mesuré et constant, où l'échange permanent nourrit un lien social et culturel et contribue à entretenir des valeurs artistiques et citoyennes.

Parmi ses diverses expériences, on peut mentionner :
Un travail spécifique mené depuis plus de vingt ans avec des personnes suivis en psychiatrie ou en situation d'handicap. Des partenariats de longue durée dans plusieurs pays d'Europe, autour d'un laboratoire de collecte de mémoire avec la jeunesse : Procédé Zèbre conduit le programme Wim Laboratories Iuvenis (Erasmus +) avec la Roumanie, l'Autriche, l'Allemagne, la Bosnie et l'Italie.
Implantée à Vichy, la Cie Procédé Zèbre lance le Festival « Water is Memory » en 2014 festival autour de la mémoire d'un territoire.
 

Présentation Copeau Marteau

Copeau Marteau est une compagnie de spectacle vivant qui, en parallèle de son travail de création, intervient depuis 2019 à l'UCA dans le cadre du programme « Handicap et citoyenneté ». La compagnie propose également depuis plusieurs années des ateliers de pratique artistique à partir de la marionnette auprès de différents publics, dont des acteurs professionnels en situation de handicap psychique.
 

Présentation Les Voleurs de Soleil

La compagnie Les Voleurs de Soleil est fondée par Kimmy Amiemba en Mars 2015. Elle est co-dirigée par A.Debeaux. A la sortie de leur cursus au TEK (2012-2015) la compagnie crée, produit et diffuse des spectacles pour le jeune public dans l’ouest Guyanais et l’ensemble du territoire. Elle propose aussi des ateliers d’initiation théâtrale au sein d’école maternelle, primaire, ainsi qu’en périscolaire.
C’est vers le jeune public que la compagnie souhaite partager sa passion du théâtre. En Guyane, beaucoup d’enfant ne sont pas francophone et vivent dans des conditions sociales précaires qui ne leur permettent pas d’avoir accès à bon de nombre d’offres culturelles et de loisirs.
Les ateliers et les représentations à l’école permettent aux enfants de découvrir le théâtre.
Voir un spectacle, c’est découvrir une oeuvre qui suscite un débat au travers duquel l’enfant exprime sa créativité et développe son sens critique. Il peut libérer sa parole à l’égard de sujet qu’il n’aurait pas osé aborder.