Théâtre contemporain et vidéo

Avec la participation de Marielle Coubaillon, sous la responsabilité de Stéphanie Urdician

Publié le 27 juin 2019 Mis à jour le 11 juillet 2019

Des ordres ? Non, désordre ! La révolution flotte dans l'air : on y pense, on en parle

Atelier ouvert à tous : aux musiciens, aux chanteurs, aux curieux...

Dans cet atelier la révolution flotte dans l'air : on y pense, on en parle.On évoque 1968, 1789 et c'est un point d'appui pour soulever le présent.

Là, sous une guirlande de Guinguette pour éclairer « toute une nuit debout », les conversations se croisent, on parle, on se parle. Les talons claquent, les verres s’entrechoquent, on boit, on questionne. Une énergie joyeuse envahit les corps. Mai 68 raccourcit nos jupes, 1789 jaillit comme un feu d’artifice dans un ciel d’été et un graffiti se pose sur un mur : « Ils commémorent, on recommence »

Trois textes de Leslie Kaplan : Depuis maintenant. Miss Nobody Knows, Mai 68, le chaos peut-être un chantier, Mathias et la révolution, constituent la matière pour inventer une forme tout à la fois récit, poème et théâtre, mêlant chant et vidéo.

Du chant : Parce que la musique amène une dimension de fête, une pulsation, un rythme, qu’elle est aussi liée à la jeunesse, à la joie.
Parce que Leslie Kaplan a écrit des chansons, certaines à partir de chants révolutionnaires comme La Carmagnole ou Ça ira
Parce qu’elle évoque Janis Joplin, Nina Simone, Patti Smith…

Des courts-métrages : Des solos ou des duos porteurs de questions : d’où vient la violence ? Acheter et vendre ? Acheter et se vendre ? Qu’est-ce que c’est l’identité ? Y a-t-il des identités supérieures et des identités inférieures ? Mon identité change-t-elle comme la vie ? Liberté égalité et quoi déjà ? Pourquoi on court, pourquoi on court sans arrêt, pourquoi on court tout le temps ? D’où vient l’ennui, le bonheur et la poursuite du bonheur ? Faut-il se fermer ou au contraire être disponible à ce qui arrive, à l’autre, à l’inconnu, au nouveau, au changement ? Faut-il reconduire les mêmes impasses où essayer de trouver ensemble autre chose ?

Des univers décalés, qui poussent à bout, qui prennent à la lettre des façons de penser où de faire actuelles.

Texte, musique, chant, vidéo cohabitent, se frottent, se relaient, avec une énergie joyeuse, un tantinet foutraque, mélangeant, malaxant les époques (1789, 1968, 2019).
Une construction festive, un bricolage ludique, un peu carnavalesque, un peu science fiction, pour honorer la révolution parce que ça va bien ! Et ça ira !

En collaboration avec :
Anne Sophie Emard plasticienne vidéaste : intervenante pour l’atelier vidéo
Jean-Louis Bettarel compositeur, interprète : intervenant pour l’atelier MAO
Au sein de l’atelier, il encadrera également les séances de chant