Vous êtes ici : AccueilAgenda

Lauréats du concours étudiant "Selfie Masque en tissu"

Publié le 10 mars 2021 Mis à jour le 10 mars 2021


 

1er prix (bon d'achat de 300€)

Maë, étudiante en Histoire de l'Art et Archéologie à l'UFR Lettres, Culture et Sciences Humaines


Évasions

"À travers ce selfie, j’ai souhaité souligner l’importance des arts et de la culture, notamment en cette période compliquée. J’ai placé les éléments comme une couronne autour de ma tête pour leur donner un aspect éparpillé, comme si tous ces savoirs se mélangeaient.
On peut voir des livres, un français (Les Fleurs du mal de Baudelaire) et un en anglais pour marquer les liens de la langue que nous avons avec d’autres pays et l’importance de cette communication. On aperçoit des stylos et feutres pour le côté scolaire, pour rappeler l’aspect « apprentissage », ainsi que du matériel de peinture. Au-dessus de ma tête on peut voir un pinceau, une plume et une flûte, alliance de 3 arts. Le but était de rappeler que l’on peut s’évader de bien des façon, même en ne pouvant pas physiquement se déplacer."
 

2ème prix (bon d'achat de 200€)

Axelle Diop, étudiante en L2 Droit à l’École de Droit


Le masque local personnalisable

"L'inscription située sur la partie gauche du masque mentionne mon nom, mon école, ma région et mon cursus, cette partie du masque concerne mon profil, j'ai donc choisi un tissu quadrillé comme un cahier d'école pour que le masque soit personnalisable pour toute autre personne ou situation personnelle ou professionnelle.
J'ai également peint la silhouette de la chaîne des puys sur la partie droite du masque.
Ce masque est entièrement réalisé a la main avec 3 couches de tissu 100% coton. J'ai ajouter une tige en métal rigide comme dans les masques réutilisables pour éviter la buée sur les lunettes."

3ème prix (bon d'achat de 150€)

Malou Biaudet, étudiante en master 2 de Direction de projets culturels à l'UFR Lettres, Culture et Sciences Humaines
 


La coiffeuse

"Ma coiffeuse a du fermer son salon à contre cœur en ces temps compliqués de crise sanitaire, j'ai donc souhaité créer un parallèle et une cohésion entre humour et confinement qui sont pourtant deux termes paradoxaux. 
Le masque a la forme d'un sourire, et crée un visage joyeux au devant de cette tête chevelue dont on ne discerne pas le vrai visage. 
J'ai ainsi souhaité proposer une œuvre originale en mettant en premier plan mon masque et de fait, mon confinement, avec humour, car c'est ce qui nous fait tenir..."

4ème prix (bon d'achat de 150€)

Elisa Jeanneau, étudiant à l'UFR d'Odontologie

 

Système :D

"En tant que future dentiste, il me tient à cœur de sensibiliser au respect du port du masque comme du sourire.
La crise de la COVID-19 a mis en évidence notre capacité à l'adaptation collective : au système D. Elle a également mis en avant l'importance de ce que nous pensions acquis, comme la santé ou les sourires dorénavant masqués. Enfin, le numérique a aujourd'hui un rôle capital dans nos quotidiens, nous permettant de travailler, de nous instruire, de nous retrouver. Un emoji, virtuel ou brodé sur un masque, reste un sourire avant tout.
Cette œuvre veut résumer ces différents aspects de l'épidémie : le système :D. Même enfoui sous le masque, nous ne devons pas pour autant perdre de vue le sourire de nos proches et des inconnus qu'il protège.

5ème prix (bon d'achat de 150€)

Astrid, étudiante en M1 Droit notarial à l’École de Droit
 


Assortie aux rideaux

"Photo qui montre comment la fabrication de masques permet de recycler les vieux tissus (ici chutes issues de la confection de rideaux) pour se protéger soi-même ainsi que l'environnement." 

6ème prix ex aequo (bon d'achat de 150€)

Lucie Moua, étudiante au Pôle tertiaire


Masque au pays des Marguerites

"Dans le langage des fleurs, lorsqu’on offre des marguerites à quelqu’un, cela signifie qu’on trouve cette personne belle. Donc, à la place d’offrir des marguerites, en cette période, on pourrait tout aussi bien offrir un masque à motif marguerite! De plus, ces fleurs m’inspirent énormément l’été, le soleil et la joie. Des mots qui font plaisir à entendre en cette période difficile."



 

TailorJude, étudiante en M1 Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales Allemand parcours Métiers de l'enseignement supérieur et recherche à l'UFR Lettres, Culture et Communication


It's a match !

Avec la crise sanitaire liée au COVID19, le masque, chirurgical ou en tissu, est devenu un objet de notre quotidien. 
Plutôt que considérer cet élément essentiel des mesures barrières comme une contrainte, transformons le en accessoire de mode ! 
Ici, le masque est réalisé avec les chutes d'un tissu utilisé initialement pour un top, permettant à la fois une cohérence de style et le recyclage de restes que l'on aurait parfois tendance à jeter. 
Les motifs du tissu, très abstraits, apportent à la fois unité et variété entre les deux pièces.

8ème prix (bon d'achat de 150€)

Ann.f, étudiante en M1 Droit notarial à l'École de Droit


Masque imprimé abeilles

"J'ai réalisé un masque en tissu avec un imprimé "abeilles", sur lequel j'ai cousu des perles et des rubans blancs pour le nouer." 



 

Galerie des autres participants

Le jury, sous la présidence de Malika El-Ghozzi était composé de Bettina Aboab (Vice-Présidente Culture et de la Culture Scientifique de l'Université Clermont Auvergne), Sylvie Delaux (SUC), Richard Desternes (CROUS Clermont Auvergne), Marc Dupont (SUAPS), Fiona Eyraud (SSU), Félix Garnier (UCA), Laurina Moïsa (SUC), François Samson-Dunlop (SUC), Laurent Vigouroux (Ville de Clermont-Ferrand).


Merci aux services Vie Etudiante (SUC-SUAPS-SSU-SUH) des Etablissements d’enseignement supérieur de l’Université Clermont Auvergne et Associés, au CROUS, à la Mairie de Clermont-Ferrand et la SMERRA.