La Fanfare de la Touffe

Avec la Cie de la Taroupe - François Arbon, Fabrice Charles, Alfred Spirli

Publié le 15 juillet 2021 Mis à jour le 15 novembre 2021

Cuivres et Objets sonores pour non-musiciens

Ce stage, en 3 étapes, consiste à créer une fanfare improvisée destinée à tous ceux qui n’ont jamais soufflé dans un instrument à vent.
Vous allez découvrir tous les instruments de la famille des cuivres, les faire sonner, apprendre quelques signes faciles à mémoriser afin de créer un contact en direct avec la musique et découvrir les sensations de jouer et vibrer dans un grand orchestre.
De plus, vous allez découvrir un univers d’objets sonores associés à la fanfare.

Vous allez faire ensuite une parade publique accompagnée par des solistes musiciens. La fanfare devient alors un son brut qui envahit l’espace et surtout, un immense moment de plaisir partagé et de réunion (ré)créative.

Chaque Fanfare de la Touffe est un événement unique et original.
Première fanfare immédiate de musique improvisée, elle est réservée à tous ceux qui ont rêvé de défiler sans se défiler !
 

Étape 1

Dans un premier temps les participants vont se trouver en présence de toute cette catégorie d'instruments : trompette, cornet à pistons, bugle, clairon, cor d'harmonie, trompe de chasse,
trombone à coulisse, trombone à pistons, tuba alto, baryton, basse, contrebasse, hélicon.

Après avoir chacun choisi un instrument, les participants vont mener progressivement, et grâce à un apprentissage rapide de signes, différentes expérimentations sur la nuance, la durée, la hauteur, le timbre et les divers modes de jeu : souffler avec ou sans vibration des lèvres, parler, crier, chanter, frapper...

Leur imagination va permettre, de construire une structure, cadre cohérent et nécessaire à l'expression collective, individuelle et en groupes réduits, et d'appréhender la situation d'improvisation.

La Fanfare sera accompagné d’un soliste musicien au Saxophone Basse.
 

Étape 2

En association avec les cuivres, découverte du l’univers des objets sonores.

La proposition sera de distribuer aux participants de la fanfare d'autres instruments, souvent de récupération pour agrémenter l'ensemble de bruits fait à la main et doux aux oreilles...
comme une "éponge-chantante" en mousse pour faire sonner les vitres des voitures, un "cracson" issue de matériel de plomberie, de ballons tendus sur des bois de récupération et sur des cintres, et d'une paire de "baguettes de poche" pour faire sonner les matériaux urbains du sol aux plafonds des abris bus.

La méthode de jeu sera simple et efficace : imitation du musicien et initiative des individus issue des groupes des participants.

Le tout en "situation" dans l'espace urbain, et/ou d'intérieur avec un choix de placement suivant les salles, rues et places traversées !
 

Étape 3

Association des cuivres et des objets sonores avec l’atelier Voix à part entière du SUC.
Création d’un concert public
Au-delà d'une simple sensibilisation, les séances vont placer les jeunes musiciens dans une situation où écoute collective, interaction, concentration et résistance physique seront des qualités sans cesse demandées et stimulées. Désormais, ces participants sauront – pour l'avoir vécu – quelles exigences entraîne un processus de création.
 

Les intervenants

Fabrice Charles : Direction / trombone
De formation classique, Fabrice Charles développe son travail artistique dans divers champs : l'improvisation, l'interprétation, la création et la pédagogie.
Depuis 1995, dirige la Fanfare de la Touffe : fanfare improvisée composée de non-musiciens (www.lafanfaredelatouffe.net).
Avec ce projet, il participe à diverses actions en France et à l'étranger (Italie, Turquie, Allemagne...). Cette expérience l'amène à se consacrer à des rencontres avec des publics variés (Centre Aide par le Travail, Centres sociaux, Maison de quartier...).
Actuellement membre du trio de trombones Bomonstre, et également du Anguison Quartet.
Il est aussi membre de L'Ensemble Hiatus, ensemble international de musique contemporaine créé à l'initiative de la violoncelliste Martine Altenburger et du percussionniste Lê Quan Ninh.
Modulaire et à géométrie variable, sa particularité est que la majorité - sinon la totalité – de ses membres possède à la fois une expérience d'interprète et d'improvisateur.
Joue régulièrement en Quatuor avec Sophie Delizée (chant), Gérard Fabbiani (clarinette basse) et Jacques Hémery (peintre).

Alfred Spirli : Soliste / objets sonores / percussions
Batteur autodidacte depuis 1972, Alfred Spirli a été vainqueur et diplômé du Golf Drouot en 1977.
Alfred Spirli est percussionniste, bruiteur, improvisateur, il promène avec légèreté son univers bien particulier.
Décalé, drôle, virtuose, il fabrique son propre instrumentarium à partir d’objets du quotidien ou de récupération, qu’il exploite avec poésie et énergie.
Dans son travail, Alfred Spirli communique par la musique, les sons et l’expression théâtrale réunie. Ses spectacles divers réunissant entre autres, le concert vivant, la danse, l’improvisation musicale et théâtrale, l’art du cirque, le jonglage, le spectacle de rue, sont les exemples d’une communion directe sans hiérarchie d’une ou l’autre spécialité avec la musique.

François Arbon : Soliste / saxophone basse
Musicien autodidacte, il exerce le métier de réparateur/restaurateur d’instruments à vent de 2000 à 2010, puis se consacre entièrement à la musique, en gardant une forte passion pour les instruments de musique anciens.
Polio-instrumentiste, il est compositeur et/ou interprète pour des projets aux esthétiques variées. Il peut tout autant jouer de la batterie debout dans un groupe de rock agricole comme les Flying Tractors que construire une structure sonore à base de vélos pour le festival de musiques contemporaines Musiques Démesurées.