Avec la participation de Mélisa Noël, sous la responsabilité pédagogique d'Emilie Mathieu

Publié le 26 juin 2019 Mis à jour le 22 juillet 2021

Danse - Travail de reprise de la pièce Saffronia en revisitant ses fondamentaux et s’appropriant son écriture.

Credit photo : Thierry durand

Saffronia célèbre la force des engagements passés de ces grandes dames que sont Nina Simone ou encore Marlena Shaw. Elle nous invite à nous laisser traverser par les vibrations que véhiculent cette musique, elle tente de nous donner à voir ce qui reste de nos jours et ici.

L’enjeu de cette pièce est d’envisager le dancefloor de la rue comme étant un endroit de danse populaire, de masse, du défi, de la représentation, de la rencontre, du lâcher prise, de la résistance..., lui redonner de la valeur quant aux mouvements qui y sont nés, de goûter à l’ivresse que provoque le rythme et la foule. De voir éclore du féminin là où la dureté fait loi.

L’écriture chorégraphique de Saffronia émane d’une recherche sur la musicalité du mouvement et l’univers musical choisi. Elle se concentre sur l’intensité du mouvement où l’impulsion et l’élasticité du mouvement signent une écriture singulière. L’adresse au public, le jeu/feeling et l’exigence technique sont au rendez-vous.

Cette danse est résolument jubilatoire et rythmée. L’humain reste au cœur de l’enjeu de cette partition.
La démarche de cet atelier est de traverser, questionner et s’approprier la pièce originale afin d’en proposer une relecture à la fois fidèle et singulière.
 

Objectifs

  • L’exploration des rapports entre danse et musique, corps et voix.
  • Expérimenter l’improvisation comme mode d’écriture instantanée et comme mode de composition.
  • Goûter à une danse organique, expressive.
  • Questionner l'influence des pratiques populaires (dancefloor, danses traditionnelles, urbaines, bals, etc).
  • Travailler la force du groupe, sa cohésion, son écoute et Mettre en lumière sa singularité au sein du groupe
  • Questionner l’invitation à danser, ‘la contagion du public’, le lieu à danser
  • Goûter à l’aspect jubilatoire, enivrant de la danse
  • Mettre en exergue sa musicalité, sa pulsation de vie
  • Se préparer à apprivoiser et mémoriser une chorégraphie.
  • Creuser et s’approprier un propos.  

Moyens, outils mis en œuvre

  • Préparation : globalité et dissociation du mouvement, rapport au sol, qualité de mouvements (épaisseur et résistance, physicalité et engagement physique du danseur), travail du rythme et de la musicalité du mouvement. Travail de la voix
  • Visionnage de la pièce Saffronia
  • Collectage de matières annexes aidant à la compréhension de l’univers et propos de la pièce
  • Questionner ce qu’est une partition, ce que l’on peut en faire
  • Rencontre avec les danseuses de la pièce
 

Compagnie Soon

Mélisa Noël
Chorégraphe et danseuse contemporaine, elle est influencée par son béguin pour la culture hip hop, la soul music, et le chant … Elle suit sa formation initiale à l’École de Danse de Clermont-Ferrand, puis une formation continue en Analyse Fonctionnelle du Mouvement Dansé au CND de Pantin en 2006. Elle poursuit sa formation continue auprès de différents Chorégraphes (La Zampa, Christine Lenteric, Mathilde Monfreux, Patricia Kuypers, Les Slovaks, David Zambrano…) tout au long de son parcours et obtient son Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine en 2016. Ses premières expériences du travail de création et de la scène grâce à Christian Bourigault (2002) et Hervé Koubi (2003 à 2007) sont décisives. En 2004, Elle participe à la création du Collectif Dynamo, implanté à Clermont-Ferrand, dans lequel elle œuvre en tant que danseuse et chorégraphe puis elle crée en 2014 la Cie Soon pour resserrer sa démarche autour de la musique, la danse et la performance. En parallèle, elle développe un travail de sensibilisation et de transmission conséquent auprès de différents publics amateurs et professionnels. Elle poursuit son parcours d’interprète depuis 2008 jusqu’à aujourd’hui, avec la Cie Malka,chorégraphe Bouba Landrille Tchouda .Elle est l’assistante chorégraphe de Frank Micheletti du Kubilaï Khan Investigations pour le spectacle/ performance Constellations 2 et danse dans celui-ci ainsi que dans la 3ème édition. Elle effectue une reprise de rôle dans la pièce In Bloom un Sacre du Printemps de la Cie Chute Libre dès septembre 2017. En 2019, elle lance la formation professionnelle continue ASAP pour danseurs à Clermont-Ferrand.

Stéphanie Jardin, danseuse et assistante chorégraphe
Autodidacte à la danse métissée, elle s’est formée entre Clermont Ferrand, Montpellier, Paris et Ouagadougou aux danses Hip Hop,House, Gwoka et traditionnelles d’Afrique de l’Ouest.
Depuis sa première rencontre professionnelle avec la compagnie Malka en 2005, elle travaille avec des compagnies de danse Hip Hop comme E.Go, Alexandra N’Possee, Nomade ou Tenseï, ainsi qu’avec des chorégraphes aux esthétiques hybrides comme Mélisa Noël (Compagnie Soon), Milène Duhameau (compagnie Daruma) ou au croisement des disciplines avec les Guêpes Rouges Théâtre ou la compagnie Dife Kako, autant sur des projets de création que de transmission. Elle se nourrit de la diversité des formes et des espaces que lui offrent ces collaborations et développe un vocabulaire contemporain qui lui est singulier. Pédagogue, formatrice, parfois regard extérieur ou assistante chorégraphique, elle appelle dans sa danse et sa transmission des outils et des formes dérivées de diverses influences, avec énergie et sincérité. Depuis 15 ans elle transmet la danse à différents types de public en conservatoire, école de danse ou en institutions spécialisées type IME, ITEP, EPHAD, milieu carcéral et mène des ateliers chorégraphiques amateurs au sein des compagnies avec lesquelles elle travaille… (Cie Ego au Burkina Faso, Cie Soon, Cie Daruma et Cie Dife Kako aux antilles et Guyane).