Études pratiques théâtrales

Avec la participation de Cédric Jonchière, sous la responsabilité pédagogique de Stéphanie Urdician

Publié le 24 juin 2019 Mis à jour le 23 juillet 2021

Tous Don Juan(e)

Jeu de piste avec la figure de Don Juan. Le but est d'explorer et de s'amuser avec l’avidité tragi-comique de l'être humain, sans distinction de genre.

Doit-on réduire le séducteur le plus connu du monde à un consommateur de femmes, ou consume-t-il le monde, l'art et le sensible ? Ou est-il un homme révolté ? À nous de jouer...
Mais qui est Don Juan ? Un provocateur qui pourfend les convenances, vit en avance sur son temps ? Un « Grand Seigneur méchant homme », disposant de tous à sa guise ? Les deux ? Autre chose ?

L'atelier propose de donner un corps (multiple) à cette figure mythique à partir d’une recomposition et d’une réécriture de la pièce de Molière. Quels poèmes, chansons, textes d’actualité amenés par les participants peuvent venir donner un corps sensible et un visage contemporain au texte de Molière ?

Travail d’improvisations guidées ensemble, autour du texte de Molière, en essayant relier notre enquête collective et ludique - qui est Dom Juan ? - à nos préoccupations contemporaines.

 

Compagnie la Transversale

Cédric Jonchière est un membre de la compagnie La Transversale. S’il a d’abord abordé le théâtre par les désirs d’écriture et de mise en scène, son parcours l’a toujours recentré sur la place de l’acteur et de la performance. Les formations d’art dramatique du conservatoire de Clermont-Ferrand, et de mise en scène de l’ENSATT de Lyon, l’amènent à toujours contrarier les apparences souvent trompeuses d’un texte. Après différentes expériences à Berlin, Moscou, Paris, où le mènent les différents collectifs dont il fait partie, il collabore avec de nombreuses compagnies sur le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes et fonde la compagnie La Transversale à Clermont-Ferrand avec l’envie de partager la joie de l’initiative créatrice dont peut s’emparer un individu, et d’entamer une recherche autour des mythes qui habitent la littérature : pour ses spectacles, la compagnie travaille essentiellement sur l’adaptation de roman fleuves (Le Procès de Kafka, Belle du Seigneur de Cohen, Vernon Subutex de Despentes…). La compagnie est animée par le désir de partager ces grandes œuvres sur tous les types de territoires, persuadée qu’elles peuvent être reçues par tous les publics, et que par la transmission des mythes et des fictions qui les habitent, on peut mieux toucher du doigt des vérités humaines que par le discours politique.